Qui a piqué mon fromage ?

Qui a piqué mon fromage ?

…ou comment s’adapter au changement au travail, en famille et en amour de Spencer Johnson

Voici un résumé du livre : « Qui a piqué mon fromage « 

C’est l’histoire de deux tout petits bon-hommes, les « minigus », qui se nomment Pelochon et Baluchon, ainsi que de deux souris, nommées Flair et Flèche. Tous quatre évoluent dans un labyrinthe. Cette histoire est contée sur le ton d’une parabole selon laquelle « La vie est un labyrinthe ».

Les quatre personnages se repaissent de fromage tous les jours à un endroit précis du labyrinthe. Il l’ont nommé la « Gare Fromagère F ». Mais un beau matin, il se rendent comme chaque jour « Gare Fromagère F » et tout leur fromage a disparu.

Cette épreuve prendra certains de nos personnages au dépourvu… pendant qu’elle sera surmontée avec succès par les autres. »

Chacun des personnages représente des comportements et personnalités différents. En fait, ces quatre petits personnages incarnent chacun une part de nous-même, dans nos habitudes de penser, de réagir, de faire, de dire. Le fromage quand à lui, est ce que nous attendons de la vie et le labyrinthe est tout simplement le chemin à parcourir pour l’obtenir.

Nous allons découvrir que finalement, la peur du changement est très présente et ancrée en chacun de nous. Nous avons tendance à aimer nos bonnes vieilles habitudes et nous espérons toujours que tout notre petit monde restera en place pour l’éternité 😉

Ce livre est raconté comme une fable sur notre monde contemporain qui est un monde en perpétuel changement. Le changement est inévitable, et il est primordial de s’adapter à ce changement. Nous devons comprendre que la clé du bonheur c’est le « changement ». D’ailleurs il suffit de regarder autours de nous : les avions, les bateaux, les autos, la médecine, la téléphonie, la télévision, la mode, etc…tout change, bouge et tout évolue 😉 « la vie est impermanence »

« Qui a piqué mon fromage » est fait pour ceux qui manifestent des inquiétudes quand aux transformations inévitables de la vie. Ce livre est écrit sur le ton de l’humour et il est très facile à lire. Pour toute personne sachant lire entre les lignes, vous serez incité à réfléchir sur les comportements des 4 personnages face aux difficultés et aux défis que la vie leur présente.

« Qui a piqué mon fromage ? » est un numéro un des ventes aux États-Unis.

Qui a piqué mon fromage ?Nos quatre personnages sont :

  • Flair qui sait déceler le changement à ses premières manifestations,
  • Flèche qui se précipite dans l’action,
  • Pelochon qui redoute et rejette le changement, craignant qu’il lui cause tort,
  • Et Baluchon qui sait s’adapter à temps dès lors qu’il comprend que le changement peut être synonyme de mieux !

Personnellement c’est le directeur d’une entreprise de formation qui me l’a conseillé et le recommande lui même à toutes les personnes effectuant ses formations. (Chefs d’entreprises, Salariés, etc..) Et maintenant c’est à mon  tour de partager les précieux enseignements qu’il contient !! 😉

Alors que dire de plus sur « Qui a piqué mon fromage ? » Et bien qu’il se lit rapidement et les métaphores employées sont très simples à comprendre car elles vont droit à l’essentiel. Inutile d’avoir un doctorat en philosophie ou sciences humaines pour comprendre le message !!

Bien sûr, si vous ne croyez pas aux multiples messages véhiculés par Spencer Johnson l’auteur,  vous n’aimerez pas du tout et aurez la sensation de perdre votre temps. Car attention ! ce livre martèle toujours sur le même clou : « LE CHANGEMENT » sous tout ses angles!!

Il traite également (de façon positive) :

  • Du pouvoir d’être autonome face au changement
  • De la prise de décision rapide face au changement
  • D’une certaine sérénité stoïque face aux changements et aux décisions.

Qui a piqué mon fromage ?Eh oui !! Il faut se battre pour changer ce qu’on peut changer. On devrait même vouloir changer pour le meilleur ce que l’on peut changer … et surtout nous devons pouvoir lâcher prise pendant tout ce temps… (Cela correspond dans le livre au fait de continuer à chercher dans le labyrinthe qui n’est autre que la vie).

La conclusion de ce livre à laquelle nous guide Spencer Johnson, est que l’on doit arrêter de vouloir toujours trop et tout mentaliser. En même temps, trop mentaliser condamne à l’insatisfaction perpétuelle et au gaspillage d’énergie et de temps. En fait plus on mentalise et plus ça diffère nos décisions sur de nombreux plans. Un exemple aujourd’hui concret sur cet exemple, c’est l’Amour. De nombreuses personnes recherchent l’âme sœur. Quand elles trouvent une personne qui pourrait fort bien être celle qu’elle recherche, alors arrive le mental avec tout son arsenal de questions, d’expériences etc.. et qui vous guidera sûrement vers verdict négatif. Certaines personnes sont seules depuis des années, voir des décennies, car elle ne laissent pas exprimer leurs leurs envies, c’est leur mental et la peur qui président dans tous leurs choix.

Je recommande ce livre à tout le monde…

  • Entrepreneurs,
  • Businessmans,
  • Étudiants,
  • Couples,
  • Hommes,
  • Femmes,
  • Jeunes et moins jeunes,
  • Etc…

… ce livre a été avant tout écrit pour vous tous ! pour preuve, vous y trouverez un grand nombre d’exemples tirés du travail et à la fin du livre, plusieurs histoires de vie personnelles.

Ce livre est très motivant pour toutes les personnes qui ont de la difficulté :

  •  à s’affirmer,
  • à se faire confiance,
  • à prendre des décisions,
  • à ceux qui ont l’impression que leur vie piétine,
  • à ceux qui ont  seulement besoin d’un petit coup de pied au derrière pour continuer,

Attention, ce livre n’est pas recommandé pas à ceux qui s’attendent à être confrontés à une vision scientifique, analytique, ou encore ceux qui recherchent une baguette magique qui fera les changements à leur place.  Alors ceux qui cherchent une solution miracle vont être très déçus, car ils apprendront que la solution miracle est en eux et non ailleurs comme le pensent le plus grand nombre 😉

(au fait, pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris,  sachez qu’il en est de même des problèmes : ils prennent bien naissance en vous et ne se manifestent à l’extérieur que parce que vous les avez laissés germer et se développer dans votre vie )

Voici des messages que vous retrouverez dans ce livre de 100 pages  qui se lit en max. 2h :

  • Le changement est partout, et ceux qui s’en sortent le mieux, sont ceux qui savent s’adapter rapidement.
  • Il est important d’avoir une vision positive du changement.
  • il vaut mieux rompre avec ses vieilles habitudes, car à force de répéter sans cesse les mêmes comportements, on obtient toujours les mêmes résultats.
  • Le changement est inévitable
  • Préparez vous au changement
  • Anticipez le changement
  • Adaptez vous rapidement au changement
  • Changez et profitez du changement
  • Soyez toujours prêt au changement pour profiter pleinement de la vie

 

Qui a piqué mon fromage ?

Je vous invite à cliquer sur ce lien pour commander cet excellent livre :

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Réponses
  1. Gisele Bougoumpiga says:

    Hello
    ah qui a piqué mon fromage? cet livre m’a été offert par un groupe d’ami comme cadeau a ma dernière année à l’University of Ghana Legon. j’ai lu relu cet livre mais je n’arrive pas à m’adapter. oui j’ai peur très peur de ce qui va arriver et pourtant tant que je ne me lance pas je ne pourrais rien faire.
    aidez moi a bien lire le livre peut être que je le lis mal aussi qui sais?

  2. Fabienne says:

    Bonjour Gisèle
    tu as écrit une demande il y a un an, je la lis fin août 2015 et je suis sensible à ta peur de ce qui va arriver, et en même temps tu as conscience qu’il t’est nécessaire de te lancer, il semble que tu sois emprisonnée dans ta peur et tu t’en rends compte.
    Il ne suffit pas d’avoir conscience de notre peur pour pouvoir directement passer à l’action. Pour moi, la prise de conscience est la première étape. La 2ème est l’acceptation de notre réalité présente, puis on va progressivement retrouver du pouvoir, de la responsabilité, avec douceur, descendre au niveau de nos besoins comme par exemple le besoin de sécurité et s’en occuper, pour ne plus en être dépendant. Ainsi progressivement et grâce à un accompagnement sensible, on peut passer de la prison de nos peurs, à un chemin où les peurs existent éventuellement toujours mais où elles nous servent en nous renseignant sur nos besoins, et où on passe à l’action avec de l’élan.
    Je t’invite à visiter soit mon site fabiennemottet.com
    soit le site de l’école où j’ai trouvé ma famille professionnelle :
    http://www.cramformation.com
    une école québecoise d’accompagnement à se créer dans notre vie
    en plus certains thérapeutes et étudiants ont besoin de personnes dans le cadre de leur formation professionnelle pour effectuer leur stage pratique, j’en fais partie, nous proposons 10 séances consécutives gratuites soit sur environ 2 mois et demi/ 3 mois.
    Accompagnement précieux…
    Je te souhaite bonne route
    Fabienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *