Tout est en nous…

L’article ci-dessous est extrait du site : Brahma KUMARIS

L’existence, un privilège…

La paix dans sa vie

La paix dans sa vie

Chaque jour nous apporte un cadeau. Nous avons besoin d’en comprendre la valeur. Le souffle vient en nous, comme il l’a fait tant de fois. Et comme d’habitude, nous n’y prêtons aucune attention. Le souffle vient, nous apporte la vie, repart, et nous n’y prêtons aucune attention parce que nous avons la certitude qu’un autre souffle viendra. Et nous en sommes de plus en plus sûrs, jusqu’au jour où nous découvrons avec effroi que tout ce que nous avons trouvé naturel pendant des années, un jour, en une fraction de seconde, ne sera plus.

Chaque souffle apporte avec lui une possibilité de connaître la plénitude. Mais qu’est-ce que la plénitude ? En donner une définition ne sert à rien car c’est un sentiment qui ne ressemble à aucun autre. J’ai toujours dit que l’existence était le point de jonction du mortel et de l’immortel. Pourtant, il est impossible que ces deux points fusionnent. S’ils s’opposent par nature, ils sont extrêmement proches dans notre existence. Et lorsqu’on ressent la plénitude, quand on est empli de gratitude, quand le souffle devient ce qu’il y a de plus important, alors on est au plus près de l’infini qui réside en nous.

Qu’est-ce que l’existence ? Ne la sous-estimons pas, elle est remarquable. C’est un pont fantastique entre le fini et l’infini. C’est là que le fini et l’infini se rejoignent. Elle est le seuil sur lequel le fini et l’infini peuvent se rencontrer, l’endroit où le mortel peut goûter à l’immortalité.

Tout le monde cherche

Nous sommes tous à la recherche de quelque chose : nous voulons savoir, découvrir. Certains pensent que ce qu’ils cherchent est ancien et ils ne vont s’intéresser qu’à ce qui appartient au passé ou aux temps anciens. D’autres pensent que cela se trouve dans ce qui est tout nouveau : ils iront voir du côté des technologies et des nouvelles inventions. D’autres encore s’imaginent que cela se trouve ailleurs, en Inde : c’est là qu’ils iront le chercher. Quelques-uns pensent que ce qu’ils recherchent se trouve à l’écart du monde, sans la moindre distraction, et ils se retireront dans un monastère.

La paix dans sa vie

La paix dans sa vie

Certains recherchent la réussite, d’autres recherchent la paix. Certains recherchent l’amour, d’autres la tranquillité, d’autres encore l’illumination. Comment se fait-il, si nous recherchons tous la même chose, que nous lui donnions autant de noms différents ? C’est parce que nous avons un besoin et que nous ne savons pas l’identifier.

Quoi que nous fassions dans notre vie, nous le faisons pour qu’au bout du compte cela nous apporte le bonheur.

 

Le vrai sujet c’est nous

On me dit : « Vous rendez-vous compte de l’état dans lequel se trouve le monde ? Il est complètement fou. » Oui, c’est vrai. Mais, je ne parle pas du monde, je parle de nous ! Au cas où vous ne le sauriez pas, le monde est une somme de « nous ». C’est ça le monde.

Partout il y a des gens qui, comme nous, font ce qu’ils ont à faire, et cherchent à l’extérieur les réponses qui se trouvent en eux. Comme nous ! Le sujet n’est donc pas le monde, mais nous. Le problème n’est pas le brouillard à l’extérieur, mais le brouillard à l’intérieur. Ce n’est pas la soif extérieure ; c’est la soif intérieure.

Même si on ne veut pas de la paix, même si on se dit : « Je n’ai pas de temps pour ça. J’ai vécu sans jusqu’à présent, je peux encore m’en passer », la paix est en nous, de toute façon. Même si on se dit : « Je n’ai pas besoin de plénitude », la plénitude est en nous en permanence.

C’est de nous dont il s’agit. Il est question de devenir authentique. Il n’y a qu’un unique sujet : « nous ». Personne d’autre n’est impliqué et personne d’autre ne doit l’être. Le voyage est individuel.

Tout est en nous

Pour moi, trouver la satisfaction est quelque chose de simple, parce que le seul endroit où l’on n’a pas cherché, c’est en soi. On a cherché de différentes façons : on a essayé de penser, on a essayé de raisonner, mais on n’a pas essayé de ressentir. On a cherché chez les autres, mais on n’a pas cherché en soi. Et peut-être qu’en procédant par élimination, il ne reste plus qu’à chercher en soi. C’est aussi simple que cela.

Je ne suis pas quelqu’un qui parle de ce que nous n’avons pas, mais de ce que nous avons. En nous, il y a une soif, mais il y a aussi de l’eau. En nous, il y a des questions, mais aussi toutes les réponses. Il y a le besoin de ressentir la joie, mais aussi la joie. Il y a le désir d’être comblé, mais aussi ce qui procure la satisfaction. En nous, il y a l’envie de savoir, mais aussi le sentiment que procure la Connaissance, le fait de connaître, d’être relié, relié à la simplicité, à la beauté qui se trouvent en nous. Si vous n’en voulez pas, ça ne fait rien, tout cela est quand même en vous.

Tout ce que nous faisons, nous le faisons pour avoir de la joie. Mais comment la joie se manifeste-t-elle dans notre vie ? Elle vient, s’en va, revient, repart… Pourtant, à tout moment et en tout lieu, nous avons en nous un immense coffre empli de joie, une joie à laquelle nous pouvons nous unir.

Il n’est pas nécessaire d’aller dans des lieux saints pour trouver l’infini. On ne le trouve pas dans les temples. On ne le trouve pas dans les grottes, ni au sommet des montagnes, ni dans la solitude des vallées. On le trouve dans son propre cœur.

Ce message est simple. Il n’est lié à aucune religion. Il n’est lié à aucune philosophie. Il s’adresse aux personnes vivantes qui veulent faire l’expérience de la chose vivante qui se trouve en elles.

Une possibilité est offerte

La paix dont vous avez besoin est en vous. Si vous avez besoin d’aide, je peux aider. Si vous ne voulez pas de mon aide, pas de problème. Mais vous aurez toujours besoin de la paix. Alors trouvez-la. Et vivez votre vie.

Je ne dis à personne de sacrifier quoi que ce soit. Ce n’est pas nécessaire. Je ne dis pas qu’il faut échanger une chose contre une autre. Ce que je dis c’est que chacun peut vivre dans son univers, avoir ses responsabilités, ses devoirs ; chacun peut avoir tout cela et, en plus, être comblé.

La paix, la satisfaction, en chacun de nous, sont à découvrir. Je suis là simplement pour en présenter la possibilité.

Un message unique

Nous devons comprendre la valeur de cette vie parce que c’est à nous que ce cadeau a été fait. Personne ne peut le comprendre à notre place. Pourquoi, lorsqu’il s’agit de notre pain, savons-nous que c’est à nous de nous en occuper, alors que pour la paix nous nous en remettons à quelqu’un d’autre ?

La paix dans sa vie

La paix dans sa vie

Ce message est unique car il dit : « Vous devez connaître la paix dans votre vie ». Avec ou sans moi. Mais il vous faut la paix dans votre vie. Trouvez-la. Et si vous ne la trouvez pas, venez me voir, je peux vous y aider.

Vous dire, « La paix vous va bien », est un beau message. Pouvoir vous dire, « Je peux vous montrer où est cette paix », est un très beau message. C’est un message magnifique. Vous dire, « Cherchez, cherchez le bonheur », est un message plein de sagesse. Pouvoir vous montrer où ce bonheur réside est un message extraordinaire.

 Il est facile de dire qu’il faudrait la paix pour tous, mais il est très difficile de dire : « Je peux vous apporter la paix. »

Ce que je dis n’est ni ancien ni nouveau. C’est intemporel. La paix, la satisfaction : tout ce que les gens recherchent se trouve en eux. Cela y a toujours été et y sera toujours. L’instant pour aller en soi est là, maintenant.

Les informations sont sur ce site : Brahma KUMARIS

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.You can leave a response, or trackback from your own site.
Une réponse
  1. bopp marc says:

    la Vérité de la Paix
    est une source intarissable <> et touts doit être expérimenté dans i’unité rien n’est figée ni compréhension,mais apprendre
    à savourer chaque instant comme une liqueur qu’on déguste sans perdre une seule miette, car la clartés de couleurs et d’énergies qui en découle,
    fait danser et vibrer notre Âme sur un son de musique incommensurable
    l’expliquer serais sans FIN
    L’expérimenter c’est ouvrir la porte de la PAIX
    L’école de la PAIX est un processus incroyablement Radieux et Éternelle

    BOPP Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *