La critique ? Trop facile !

La critique ? Trop facile !Saviez-vous …

… qu’une des plus grandes causes de perte d’énergie est la CRITIQUE ?

Lorsqu’une de nos abonnées a demandé à savoir pourquoi les gens (surtout les femmes) passent autant de temps à critiquer les autres en leur absence, j’ai eu envie d’écrire sur le sujet parce qu’il est vrai que la critique est pratique courante, autant envers les autres qu’envers soi.

Pourquoi une personne critique-t-elle ? Parce qu’elle dit à haute voix ce qu’elle pense des autres alors qu’elle se dit la même chose intérieurement à son propre sujet. Ainsi, chaque jugement que l’on porte envers les autres est LE REFLET de ce que nous n’aimons pas de nous-mêmes.


La plupart du temps, nous ne sommes même pas conscients que nous nous reprochons l’objet de notre critique puisque notre ego nous joue des tours : il nous fait croire que nous n’agissons pas de la même façon que ceux que nous critiquons.

Prenons l’exemple de Marie qui critique sa belle-sœur, à qui veut bien l’entendre, à propos de son apparence physique, du désordre dans sa maison et de son mauvais caractère. Si nous demandons à Marie si elle croit avoir les mêmes défauts ou le même comportement que sa belle-sœur, elle dira sûrement que ce n’est pas le cas puisqu’elle croit être entièrement différente d’elle. Par contre, en analysant davantage la situation, elle réaliserait qu’elle aimerait bien se laisser aller de temps à autre et s’autoriser à être impatiente ou à vivre de la colère comme sa belle-sœur. Elle s’en empêche, car elle croit qu’il est mal vu de se laisser aller et qu’une personne patiente et souriante est une bonne personne. Elle vit donc en fonction de ce qu’elle a appris au lieu de vivre selon ses besoins..

La critique ? Trop facile !

Les personnes comme Marie qui ne veulent pas prendre conscience du fait que les choses qu’elles critiquent représentent des aspects d’elles-mêmes qu’elles ont refoulés ou n’ont pas acceptés sont portées à critiquer les autres. Elles se contrôlent pour ne pas agir de la même façon, mais ce contrôle ne peut pas durer indéfiniment : un jour, elles finissent toutes par perdre le contrôle et se critiquent énormément. Plus elles font des efforts pour ne pas agir comme l’objet de leurs critiques, plus elles agissent dans le sens contraire.

Le jour où elles se donneront le droit d’avoir des forces et des faiblesses, elles ne seront plus portées à critiquer les autres.

Si nous pouvions voir toute l’énergie que l’on perd en critiquant, nous accepterions davantage les autres et nous-mêmes. S’accepter est d’ailleurs une avenue plus sage pour atteindre nos objectifs que celle de gaspiller notre énergie en critiquant, ce qui ne génère habituellement pas les résultats souhaités. Plus nous critiquons, moins ça change. Plus nous acceptons, plus ça change.

Rappelons-nous que les autres sont notre miroir, que ce que nous critiquons en eux reflète ce que nous sommes, tout comme ce que nous voyons dans notre miroir est le reflet de notre apparence physique. Tant et aussi longtemps que nous n’assimilerons pas cette notion, nous continuerons à perdre notre énergie.

Cela dit, nous pouvons constater certains aspects positifs ou négatifs chez les autres, mais sans porter de jugement. Constater signifie qu’on peut observer un état d’être chez une autre personne, ou en soi, mais sans vouloir contrôler cet aspect pour le changer.

Ce sont les conséquences désagréables d’un comportement qui nous poussent à le changer et non parce qu’on croit que c’est mal d’être ainsi. En ce qui concerne les autres, pourquoi vouloir les changer? Ils doivent assumer eux-mêmes les conséquences de leurs comportements.

Arrêtez de critiquer et gardez votre énergie !

Avec amour,

Lise Bourbeau

La responsabilité, l’engagement et la culpabilité

La critique ? Trop facile !

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.You can leave a response, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *